5 bonnes pratiques pour optimiser sa communication à Hong Kong… et au-delà

News Blog de l'Export

5 bonnes pratiques pour optimiser sa communication à Hong Kong… et au-delà

5 bonnes pratiques pour optimiser sa communication à Hong Kong… et au-delà

Plus riche ville de Chine, Hong Kong - et son statut particulier - attire les investisseurs étrangers, séduits par son marché ouvert et un accès plus facile que sur le continent chinois. Revers de la médaille, les candidats sont nombreux et la concurrence, féroce. « Pour se différencier, les marques françaises doivent occuper le terrain médiatique et mener une communication d’influence, en tenant compte des spécificités locales ; le marché hongkongais n’étant pas tout à fait le marché chinois », explique Louis Cheung, Conseiller Export, Communication et Presse pour Business France.

En effet, bien que revenue dans le giron maternel, la ville cultive quelques différences, notamment la langue. Sur le continent, on parle mandarin et écrit en chinois simplifié quand, à Hong Kong, la langue parlée est le cantonais et on pratique le chinois traditionnel, mais aussi l’anglais (la plupart des revues professionnelles sont bilingues anglais/chinois). Autres différences de taille, liées au statut de la cité : la liberté de la presse et l’utilisation des médias sociaux occidentaux.

Dans ce marché mature et convoité, Business France donne cinq conseils pour optimiser sa communication :


1. Premier réflexe : avoir un site web bi ou trilingue
Le site web et les outils de communication doivent être traduits, idéalement dans les trois langues (chinois simple, traditionnel et anglais) pour rayonner le plus largement possible.

2. Penser rendez-vous presse
Pour se faire rapidement connaître d’un nombre important de journalistes hongkongais, l’exercice de la conférence de presse, du séminaire ou de la master class, est toujours le plus efficace. Ils se souviendront toujours des événements exceptionnels organisés dans un lieu original, avec l’image et le ton de la marque bien mis en valeur.  Mais si une contrainte budgétaire limite l’échelle de l’événement, les rendez-vous en petit comité, avec 5 ou 6 contacts ciblés, pourront convenir également. Il peut s’agir d’une interview groupée ou d’un déjeuner en marge d’un salon professionnel.

3. Utiliser les bons réseaux sociaux
Les réseaux sont peu ou prou ceux que l’on connait en France. Pour ne pas se disperser, les efforts doivent porter sur les 3 plates-formes archi-populaires que sont Facebook, Instagram et YouTube.

4. Faire appel à des bloggeurs/influenceurs (KOL)
Les Key Opinion Leaders sont très suivis. Les intégrer dans une stratégie de communication permet d’avoir de plus larges retombées et de gagner de nouveaux fans et lecteurs.

5. Penser régional
Dans une logique régionale, l’entreprise gagnera à diffuser ses informations - en anglais et en chinois - auprès des médias internationaux, localement bien sûr, mais aussi à Macao, à Taïwan et en Chine du Sud. Hong Kong est, il ne faut pas l’oublier, une porte d’entrée idéale vers les marchés d’Asie.


Pour toute information complémentaire, contactez notre responsable Communication Presse à Hong Kong, Louis Cheung ou consulter notre brochure en cliquant ici


  • Publié le 03/06/2016
  • Catégorie: Asie