#AgroExportDay : Export, où en sommes-nous en matière d’agriculture ?

News Blog de l'Export

#AgroExportDay : Export, où en sommes-nous en matière d’agriculture ?

Débat animé par Thomas Benzazon, Widoobiz, avec la participation de Muriel Pénicaud, Directrice Générale de Business France, Xavier Beulin, Président de la FNSEA, Catherine Chavrier, Directrice International Eclor SA et Christophe Monnier, Chef du département AgroTech Business France.

En préambule des échanges, Muriel Pénicaud évoque le poids considérable à l’export d’une filière dynamique (2ème secteur derrière l’aéronautique), de qualité et innovante, figurant parmi les tout premiers acteurs mondiaux, leader en Europe (60 Mds de CA réalisé à l’international), mais qui doit être vigilante, car de plus en plus challengée.

Un portrait partagé par Xavier Beulin : il souligne de son côté la diversité des territoires, la qualité des produits tricolores, les savoir-faire et la capacité française à co-investir avec les pays cibles. Il insiste également sur la force à l’export des filières françaises : une présence sur toute la chaine alimentaire - du produit agricole jusqu’au produit fini.
 
Christophe Monnier présente quelques unes des aides mises à disposition des exportateurs : le réseau Business France (présent dans 90 pays), en veille active sur les marchés pour informer et guider les entreprises, la BPI, la COFACE, les Fédérations professionnelles, mais aussi les Régions, dont le rôle à l’export monte en puissance.

Catherine Chavrier, nommée Fédératrice de la famille prioritaire « Mieux se nourrir » décrit le business modèle original mis en œuvre avec Business France pour valoriser la filière à l’international. Son principe : créer des opérations BtoB ciblées pour les PME et ETI (par ex, comment trouver un importateur) et monter des événements uniques estampillés France, partout dans le monde, axés sur la gastronomie, la culture, les arts de la table ... Un grand succès, confirme-t-elle.

Enfin, tous rappellent l’enjeu que constitue l’export, relais de croissance fondamental (+ 4,5% dans le monde) notamment pour les PME et ETI, pour qui cela ne vas toujours de soi. S’il comporte une part de risque, celui-ci est mesuré, car l’accompagnement est de mieux en mieux structuré et les entreprises commencent à apprendre à « chasser en meute ». 

En conclusion du débat, Xavier Beulin interpelle les pouvoirs publics sur deux postulats fondamentaux : continuer à défendre la singularité du modèle alimentaire français, à l’heure de négociations internationales clés, et s’interroger sur la façon de concilier une agriculture de plus en plus vertueuse avec des technologies modernes.


>> Voir le replay du débat

  • Publié le 09/05/2016
  • Catégorie: Monde