« En Belgique, le V.I.E pour tester avant de recruter »

News Blog de l'Export

« En Belgique, le V.I.E pour tester avant de recruter »

« En Belgique, le V.I.E pour tester avant de recruter »

Avec plus de 1200 V.I.E en poste, la Belgique est le pays qui propose le plus d’offres de V.I.E. Frédérique Lefèvre, Directeur de la Zone Benelux chez Business France explique pourquoi autant d’entreprises françaises ont adopté ce dispositif.

Parfois, il suffit de prendre le Thalys pour trouver des perspectives d’avenir. Conquérir un pays lointain en partant avec son sac à dos…Une image éloignée de la réalité des V.I.E qui ne représentent « rien de plus » qu’une opportunité professionnelle pour les volontaires, et de nombreux avantages pour les entreprises. En ces temps de crise économique, les V.I.E peuvent peut-être apporter des solutions…

90% des V.I.E se transforment en embauche

En Belgique, un nombre important de grands groupes français utilisent ce dispositif et avouent même en être très satisfaits. « Le V.I.E est devenu rien d’autre qu’un moyen de tester les gens à moindre coût. Les entreprises sont exonérées de charges, c’est donc très intéressant pour elles. Et de son côté, le V.I.E vit correctement et s'épanouie professionnellement en Belgique.» explique Frédérique Lefèvre.

Un moyen donc de tester avant de recruter qui s’avère très positif. « Beaucoup de multinationales n’arrivaient pas à recruter et ont trouvé la solution grâce au V.I.E. 90% des V.I.E se transforment en embauche », précise-t-elle. D’autant plus que la Belgique souffre d’une pénurie de certaines professions à l’instar des ingénieurs. Les grandes entreprises se servent donc des V.I.E pour en recruter.

Grands groupes, ETI ou PME : tout le monde y trouve son compte

Clément Laurens de l’entreprise ADNEOM a longtemps eu des difficultés à recruter jusqu’à ce qu’il mette en place ce dispositif. « Les V.I.E ont pu apporter une vague de fraîcheur à l’entreprise de par leurs différentes cultures et provenances. On se rend compte qu’ils ont souvent voyagé auparavant et ont donc une ouverture d’esprit et une mentalité positive ce qui correspond tout à fait à notre identité d’entreprise. Ces jeunes sont tous très dynamiques et ont une grande motivation d’apprendre de nouvelles choses. Ils vont constituer les futurs éléments clés de la société », indique-t-il.

Et si les grands groupes y trouvent leur compte, les PME aussi ont bon nombres d’opportunités à saisir en Belgique à travers les V.I.E. Certaines offrent des postes qui commencent dès la création de la filiale. « C’est beaucoup plus simple en Belgique car les barrières à l’entrée sont moins compliquées. Et si la maison mère est en France, c’est juste à côté », ajoute Frédérique Lefèvre. 

  • Publié le 19/01/2017
  • Catégorie: Volontariat International en Entreprise (V.I.E)