En Hongrie, les V.I.E ont le vent en poupe

News Blog de l'Export

En Hongrie, les V.I.E ont le vent en poupe

En Hongrie, les V.I.E ont le vent en poupe

Avec une hausse de 25% sur deux ans, le nombre de V.I.E en Hongrie connait une croissance nettement supérieure aux autres pays. Arnaud Zerkovitz, Directeur pays chez Business France fait l’inventaire des secteurs porteurs du marché hongrois, dont le PIB atteint 3% depuis ces trois dernières années.


Un moyen détourné d’intégrer les principales chaînes de production hongroises. Avec plus de 60 V.I.E en poste, les entreprises françaises commencent à saisir les opportunités qu’offre la Hongrie. Un chiffre en hausse de 25% en 2 ans, quand les autres pays ont vu augmenter le nombre total de V.I.E de 12%.


« Il s’agit d’un marché important pour la France puisqu’il est proche, à seulement 2h d’avion, et que nous y avons exporté pour 3,5 Mds d’euros en 2015 soit plus que vers le Canada, le Mexique ou l’Inde. On oublie souvent que la France occupe une place importante sur le marché hongrois. Nous sommes le 10ème fournisseur de la Hongrie avec une part de marché de plus de 4% », indique Arnaud Zerkovitz.


Une utilisation des V.I.E encore très concentrée


Des chiffres qui, selon le Directeur pays Business France, n’ont pas fini de croître. Certaines entreprises françaises l’ont compris et ont donc mis un pied à l’intérieur du pays membre de l’Union Européenne depuis 2004. C’est le cas de Schneider Electric, Valéo, Céva ou Liligo. « L’utilisation des V.I.E est encore très concentrée. 5 des 30 entités utilisatrices emploient presque 50% du contingent », explique-t-il.


Une utilisation du V.I.E encore concentrée mais également bien différente de celle des autres pays. « En Hongrie, le V.I.E ne concerne que très peu le développement commercial vers le marché local comme dans la majorité des pays. Pour les filiales, il s’agit plutôt de l’interface des entreprises avec la France dans un but de reporting de l’activité. Des entités de services en ligne utilisent également la Hongrie comme plateformes téléphoniques.


Un moyen d’intégrer la chaîne de production hongroise


Mais tous les secteurs ne sont pas porteurs. L’industrie reste le secteur le plus dynamique. En 2015, il représentait 26,5% du PIB hongrois. Avec 90% de la production automobile exportée et 26% de la production de l’électronique de toute l’Europe centrale, le pays sert véritablement d’atelier de production. « Pour une entreprise française, arriver à entrer dans ces chaînes de production c’est extrêmement intéressant. Les V.I.E peuvent assurer un rôle de prospection commerciale, et pour les entreprises qui sont déjà implantées, c’est un moyen d’organiser leur structure. Les V.I.E peuvent incontestablement contribuer à leur développement », assure Arnaud Zerkovitz.  

  • Publié le 23/01/2017
  • Catégorie: Volontariat International en Entreprise (V.I.E)