Israël : des opportunités de business que les entreprises françaises ne soupçonnent pas !

News Blog de l'Export

Israël : des opportunités de business que les entreprises françaises ne soupçonnent pas !

Israël : des opportunités de business que les entreprises françaises ne soupçonnent pas  !

Longtemps réputé difficile d'accès, le marché israélien prouve aujourd'hui qu'il est ouvert et accessible aux exportateurs français. Avec un PIB/habitant qui dépasse les 38 000$, la consommation des ménages continuent de croître, pour le plus grand bonheur des entreprises déjà établies sur le marché.


Une inflation maîtrisée, un chômage presque inexistant et un pouvoir d’achat des ménages nettement supérieur à celui de ses voisins. Voilà un pays où il fait bon vivre, et où les produits français sauront trouver des débouchés très intéressants. En 2016 , les entreprises françaises ont exporté pour 1,35 milliards d’euros en Israël, ce qui représente 2,7% des importations de l’état.

Pays de l’OCDE le plus riche de tout le proche-orient, avec une croissance de la jeune population en âge de consommer et un PIB en croissance de 4% en 2016, Israël réunit de nombreux critères favorables au business des entreprises françaises. Pourtant, l’état est encore sous prospecté, car parfois considéré comme difficile d’accès.


Agroalimentaire, énergie, santé, biens de consommation : les opportunités de business balaient tous les secteurs d’activité
“Il y a des opportunités sérieuses à prendre dans de nombreux secteurs. Quand on entend parler du pays, on l’associe souvent à la “Startup Nation”.  Certes, les Israéliens ont cette culture de l'innovation, de la R&D mais il ne faut pas oublier que l’innovation fait aussi partie de l’ADN des entreprises françaises. Elles peuvent offrir des solutions de toutes sortes que les Israéliens n’ont pas”, explique François Matraire , Directeur Business France du Bureau d'Israël.

Outre les nouvelles technologies sur lesquelles les entreprises tricolores ont toutes leurs cartes à jouer, les opportunités de business balaient l’ensemble des secteurs. Du côté de l’agroalimentaire le courant d’affaires y est très intéressant avec une hausse à deux chiffres des exportations françaises sur les deux dernières années, tout comme le secteur de l’automobile ou de l’aéronautique, trop souvent assimilé à un monopole américain.

Il y a de gros enjeux du côté des énergies. Israël cible une autonomie énergétique d’ici 2025. De nouveaux enjeux se profilent également sur le marché de la Santé. Les Israéliens sont très réceptifs à tout ce qui concerne la Biotech, les équipements médicaux ou les produits pharmaceutiques par exemple”, insiste le Directeur.


Une culture des affaires qui va “droit au but”

Des opportunités que certains fleurons français n’osent parfois pas saisir, leurrés par l’image d’un marché compliqué, difficile d'accès et protectionniste.. “Le ministère israélien de l’économie a annoncé qu’il souhaitait augmenter le nombre d’importations”, précise François Matraire. Une annonce d’autant plus intéressante quand on y ajoute le fort attrait des Israéliens pour des produits de qualité. Un positionnement sur lequel la France a là aussi toutes ses cartes à jouer. “Désormais, ils sont prêts à payer plus cher, pour plus de qualité”, indique François Matraire.


Atelier Israël 2017 :

Pour en savoir plus sur ce marché, les entreprises peuvent participer à l'atelier  Israël, organisé par Business France le mercredi 14 juin 2017 à Paris.

Au programme : présentation du marché israélien et les opportunités pour les entreprises françaises, et rendez-vous individuels avec des experts israéliens





  • Publié le 26/04/2017
  • Catégorie: Proche & Moyen-Orient