La zone Amérique Centrale-Caraïbes, dans le radar de Business France

News Blog de l'Export

La zone Amérique Centrale-Caraïbes, dans le radar de Business France

La zone Amérique Centrale-Caraïbes, dans le radar de Business France

Pour aider les exportateurs à identifier les opportunités d’affaires dans un bloc Amérique centrale-Caraïbes qui change, Business France et ses partenaires labourent le terrain. Petit tour d’horizon.

Encadrée par ses deux voisines du nord et du sud, prisées des entreprises françaises, la zone Amérique centrale-Caraïbes faisait jusqu’ici figure de parent pauvre des stratégies export.  En 2015,la France n’était par exemple que le 6ème fournisseur européen du bloc des pays d’Amérique centrale. Mais ce classement pourrait évoluer, à l’heure où ces marchés deviennent plus attractifs. Philippe Garcia, Directeur Pays Amérique Centrale-Caraïbes chez Business France, qui parcourt la zone, en a la conviction :

« Investir et vendre y est certes encore compliqué, du fait notamment du poids administratif, mais les signaux positifs se multiplient. La croissance s’installe ; elle est même supérieure à celle du continent latino-américain (entre 3 et 5 % contre une moyenne de 1 %). La classe moyenne se développe et a de l’appétence pour les produits européens. Et sur le plan politique aussi, on observe des avancées : le bloc Amérique centrale consolide son intégration économique régionale et il devrait voir le volet ‘‘coopération’’ de son accord d’association avec l’Union européenne entrer en vigueur courant 2016 . Tout cela devrait booster les échanges ».  

C’est à la lumière de ce contexte favorable que Business France a entrepris de prospecter toute la zone, épaulée par son écosystème : la Direction du Trésor, les Chambres de commerce franco-locales, les services économiques des ambassades et des sociétés partenaires. « Nous avons des relais partout, cela nous permet d’être proactifs ».  


Des marchés d’avenir
Plusieurs nouveaux domaines d’intérêt émergent de ce labourage intensif. A Cuba, par exemple, où le gouvernement vient de mettre à jour son portefeuille d’affaires (la liste des projets destinés à attirer l'investissement étranger), 4 secteurs porteurs ont été identifiés : le tourisme, la santé, la construction et les énergies renouvelables.


Au Costa Rica, c’est la filière biotechnologie qui a retenu l’attention. « Le pays, grand producteur de fruits et légumes, subit beaucoup de pertes post récolte. Il étudie donc le moyen de valoriser ces coproduits impropres à la consommation. Soit en produisant de l’énergie avec cette biomasse, soit en identifiant des molécules à vertu thérapeutique ou cosmétique. Nous suivons cela de près pour voir comment les entreprises françaises pourraient y participer », explique Philippe Garcia.


Une dimension régionale
Business France suggère aussi d’aborder ce bloc en adoptant une approche régionale. Et de citer deux exemples, dans des filières différentes : celle des biens de consommation, avec l’ouverture d’enseignes en franchise - un concept qui monte depuis deux ans, partout dans la zone. Ou celle de l’industrie du sucre, où le besoin de modernisation est exprimé par la plupart de ces pays grands producteurs. La demande est d’ailleurs telle que l’Agence organisera un Forum d’affaires au Guatemala, en novembre 2016, auquel participeront les principales industries sucrières d’Amérique centrale. 


  • Publié le 19/04/2016
  • Catégorie: Amériques