Le Cameroun veut attirer davantage d’investisseurs privés

News Blog de l'Export

Le Cameroun veut attirer davantage d’investisseurs privés

Le Cameroun veut attirer davantage d’investisseurs privés

Avec une économie la plus diversifiée d’Afrique centrale, le Cameroun constitue une terre d’opportunités pour les entreprises françaises, dans tous les secteurs.


Selon la Banque mondiale, l’Afrique est aujourd’hui le continent quiattire le plus d’investisseurs étrangers, après l’Amérique du nord. Et parmi les économies africaines qui montent, il y a le Cameroun.

Encore mal connu des investisseurs privés, et singulièrement des opérateurs francophones, le pays (22 millions d’habitants, 5 % de croissance en moyenne annuelle)  a des atouts solides à faire valoir par rapport à ses voisins.

Il jouit en effet d’une situation politique stable ; il dispose de l’économie la plus diversifiée d’Afrique centrale, bien moins dépendante du secteur pétrolier que d’autres (6% de son PIB) et d’une ouverture sur la mer qu’il entend bien exploiter davantage. Ainsi, outre le port de Douala, un nouveau terminal conteneurs en eau profonde va entrer en fonction d’ici fin 2016. Il devrait devenir un hub portuaire majeur pour la sous-région. Par ailleurs, avec l’essor de sa démographie, il pourrait quasi-doubler sa population d’ici 2050.


Accélérer le développement de l’économie camerounaise

« Aujourd’hui, l’économie camerounaise est basée essentiellement sur le secteur primaire et la première transformation, mais les autorités veulent mettre les bouchées doubles pour développer le pays », explique Pierre Valat, Directeur Pays Business France. « Il s’agit non seulement de moderniser les infrastructures (aéroportuaire, route, rail, bâtiment, eau, électricité), mais aussi de créer davantage de richesse et d’emplois ».

Parmi les objectifs : développer un secteur agricole (23 % du PIB) plus productif et à plus forte marge ; stimuler l’industrie (boissons, huile, savonnerie, métallurgie …) ; améliorer la filière santé (formation des personnels et construction d’hôpitaux) mais aussi accélérer le déploiement du numérique (téléphonie mobile, internet, informatique).

Plus inattendu, le Cameroun est également consommateur de vin. La France y est d’ailleurs le second exportateur après l’Espagne, précise Pierre Valat. « Si les crus de bordeaux sont déjà très appréciés, d’autres régions commencent à percer, notamment les vins de Loire ».



  • Publié le 29/09/2016
  • Catégorie: Afrique