Les grands événements sportifs internationaux, un moteur pour la croissance française

News Blog de l'Export

Les grands événements sportifs internationaux, un moteur pour la croissance française

Les grands événements sportifs internationaux, un moteur pour la croissance française

Grands moments festifs, les événements sportifs mondiaux sont aussi et surtout d’importants pourvoyeurs de marchés. Pour les décrocher, il faut être dans les starting-blocks le plus tôt possible. Le bon chrono selon BUSINESS FRANCE ? Au moins 5 ans à l’avance.
Les grands meetings sportifs internationaux sont porteurs d’enjeux économiques forts. Il suffit pour s’en convaincre d’observer la compétition acharnée à laquelle se livrent les pays qui candidatent à leur organisation. Non sans raison : ces événements mondiaux sont non seulement une vitrine pour le pays ou la ville hôte, le temps de l’événement, mais surtout ils drainent une activité économique considérable.
Les budgets investis sont colossaux. Ainsi, on parle de 15 milliards de dollars au Brésil (JO 2016), de 30 milliards en Russie (Coupe du Monde de Football 2018), de 4,5 milliards à Tokyo (JO d’été 2020) et de 100 milliards au Qatar (la Coupe du Monde de handball en 2015 et la Coupe du Monde de Football 2022).
Entre la construction d’infrastructures, la conception de stades, les projets de BTP, les transports, les télécommunications, la diffusion d’images, la billetterie, les équipements sportifs, les services, le marketing événementiel, la sécurité, les assurances … tous les secteurs ou presque sont concernés. Autant de domaines pour lesquels il existe une solide offre française. « Même si les pays organisateurs réservent la part du lion à leurs entreprises locales et que la concurrence internationale est rude, les marchés générés par ces grandes réunions du sport sont tellement énormes que les débouchés restent motivants, analyse Viviane Silberstein, Chef de projet Grands Evénements Sportifs chez Business France. Pour les entreprises françaises qui ont des offres à faire valoir, ce sont des rendez-vous stratégiques. Ils sont l’occasion de pénétrer un nouveau marché, de se faire connaître et d’acquérir des références prestigieuses ».

Une logique de grand projet
Encore faut-il savoir anticiper. « Nous sommes sur des logiques de grands projets, rappelle Viviane Silberstein. Ce sont des marchés complexes qui demandent un long temps de préparation ». Petit aperçu : sitôt le pays choisi, il faut identifier les instances responsables, entre comité d’organisation et entités chargées des appels d’offres, scruter la sortie des avis, détecter les sociétés retenues pour les grands projets d’infrastructure, aller sur place, rencontrer les bonnes personnes, etc. « Ce n’est pas simple », reconnaît la Chef de projet.
« Pour Sotchi par exemple, nous avons commencé à accompagner les entreprises dès 2008. Aujourd’hui, en coordination avec nos bureaux pays, nous travaillons déjà sur les JO d’hiver et le Mondial de Foot de 2018, sur les JO d’été à Tokyo, sur la Coupe du monde de Rugby 2019 au Japon et sur la Coupe du monde au Qatar. Notre travail de veille nous amène également à regarder du côté de manifestations moins médiatisées mais qui peuvent être intéressantes, comme les Asian Games à Achqabat (2017 au Turkménistan), les 1ers Jeux Européens (2015 à Bakou) ou les Jeux de la Francophonie (2015 en Côte d’Ivoire)». L’idée pour Business France étant aussi d’identifier au plus tôt le potentiel de ces marchés en matière d’opportunités commerciales pour les entreprises françaises.

Promouvoir une offre française
Pour aider les entrepreneurs français à promouvoir efficacement leurs offres, l’Agence organise des ateliers d’information et de contacts en France pour lesquels elle fait venir des décideurs officiels du pays hôte. Ces ateliers sont ensuite suivis, quelques mois plus tard, de rencontres dans le pays avec des interlocuteurs clés, voire d’une participation à des salons professionnels.

rès active dans la valorisation de l’offre tricolore – dans un contexte à fort enjeu diplomatique, politique et économique, souligne Viviane Silberstein – Business France travaille de plus en plus souvent de concert avec ses partenaires institutionnels, aux premiers rangs desquels le Ministère en charge des Sports, le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International, le Ministère du Commerce Extérieur. Objectif : mettre en commun les compétences, favoriser les démarches collectives et accroître les opportunités pour l’image France.

En savoir plus >
Business France organisera, le 26 mai 2016, la 4ème édition des « Rencontres Internationales Grands Evènements Sportifs », le rendez-vous annuel de la filière autour des bureaux Business France et des décideurs et représentants officiels étrangers impliqués dans la préparation de ces évènements.
L’Agence a également mis en ligne à destination des décideurs étrangers un site dédié « Team France for sport », véritable vitrine de l’expertise française.

  • Publié le 29/03/2016
  • Catégorie: Monde