SALONS, STORIES ET INFLUENCEURS : TOUR DE COM’ AU MOYEN-ORIENT

News Blog de l'Export

SALONS, STORIES ET INFLUENCEURS : TOUR DE COM’ AU MOYEN-ORIENT

SALONS, STORIES ET INFLUENCEURS : TOUR DE COM’ AU MOYEN-ORIENT


Hub médiatique de la région – 80% des titres de presse de la zone GCC y sont basés – Dubaï est votre vitrine pour exporter au Moyen-Orient.
« La communication joue un vrai rôle business, avance Miryem Oukas Messidi, Cheffe du pôle communication régional de Business France au Moyen Orient : une parution dans un journal ou une mention par un influenceur et les interlocuteurs se montrent bien plus enclins à signer des contrats ».
Alors pour convaincre vos prospects, petit memento des règles clés qui vous feront gagner beaucoup de temps (et peut-être beaucoup d’argent).


1/ Faire rêver par le contenu
Malgré leurs différences culturelles, les Emirats Arabes Unis s’inspirent beaucoup de l’approche américaine dans l’usage de l’émotion, de la vie des entrepreneurs pour susciter de l’intérêt. Traduction : pour vos contenus digitaux et vos communiqués, privilégiez storytelling et effet d’annonce !
Dans une métropole hantée par l’idée de modernité, ce sont les success stories d’innovations qui créent l’événement, et les journalistes - noyés sous les communiqués - ne traiteront votre information que si celle-ci revêt un caractère de « news » pour une industrie.
Attention en revanche à bien localiser votre message : si les journalistes sont très férus de contenus (il se peut que certains influenceurs soient plus suivis que la presse et Twitter effectue là-bas l’une de ses plus grosses audiences mondiales), c’est le caractère régional de votre news qui les intéresse. Faire rêver oui… mais rêver local !


2/ Etre sur des salon(s)...
Dubaï est une ville connue pour la prééminence de ses salons, près de 200 dans l’année, et l’agenda de ceux-ci donne le tempo sur la Toile. Exit donc les conférences de presse à moins de signer avec le gouvernement ou un leader local : les journalistes préfèrent se rendre sur les stands pour suivre les annonces. « On y pratique beaucoup d’interviews one-to-one et c’est aussi l’occasion de créer des contenus à destination des réseaux sociaux ». D’où l’importance de réserver une présence physique et de mobiliser en amont ses réseaux journalistes et influenceurs.


3/ Soigner ses relations
Aux Emirats Arabes Unis, tisser un lien personnel avec un journaliste est un vrai plus. « Ils valorisent la relation humaine dans l’échange professionnel, un effet direct du cosmopolitisme : parler de ses projets de vie, inviter à déjeuner, montrer des preuves d’attention… ». Pas d’effet volume donc, mais plutôt du sur-mesure - surtout quand on connaît le turn-over des rédactions.
Même stratégie pour les influenceurs : face à la centaine de milliers qui se présente et la prolifération des faux comptes, mieux vaut sélectionner… Surtout que la notion d’influenceur est bien plus large qu’en Occident : « Ici, c’est toute personne qui présente un rôle prescriptif sur un marché : un CEO, un expert… », explique Miryem qui a récemment cartographié 400 d’entre eux. Ne pas hésiter à les inviter pour des business breakfasts, ils sont toujours très curieux devant les produits français et notre actualité économique !


4/ Faire preuve de respect et de déférence
Le ton employé devra toujours mettre en valeur les partenaires et institutions locales et respecter les spécificités liées à la religion et aux comportements sociaux.
Un langage déférent qui s’incarne dans les deux langues d’usage : « Si l’anglais est utilisé pour toutes les news business, il vaut mieux doubler avec l’arabe pour ancrer son message dans l’écosystème local ». Mais faîtes appel à des traducteurs professionnels car l’arabe local comporte plusieurs dialectes et le risque de s’engouffrer dans l’un au détriment des autres (et de se priver de la cible induite) est bien réel.
S’ils sont confiants dans la qualité de votre contenu, les journalistes auront ensuite tendance à reprendre intégralement vos communiqués et autres contenus… De quoi légitimer tous vos efforts !


Avec ces quelques conseils en poche, vous êtes fin prêts pour le démarrage de vos campagnes dans la région ! L’équipe des Emirats Arabes Unis vous accompagne dans votre stratégie et vos supports de communication si vous avez besoin d’un interlocuteur expert de l’écosystème local et crédible face aux médias et institutions. Les produits français ont plutôt bonne presse aux Emirats Arabes Unis…profitez-en !

Pour aller plus loin, téléchargez la plaquette ou contactez directement l’équipe : miryem.oukasmessidi@businessfrance.fr

  • Publié le 20/07/2018
  • Catégorie: Monde