Sport à l’Export : des champions français

News Blog de l'Export

Sport à l’Export : des champions français

Sport à l’Export : des champions français


Les 23 et 24 juin derniers, le dispositif exceptionnel mis en place à Paris pour promouvoir l’attractivité de la ville en vue des Jeux Olympiques de 2024 a envoyé le message fort d’une capitale prête à déployer des moyens d’envergure. Les encouragements du Président de la République Française et de la Maire de Paris en témoignaient : la volonté politique est réelle autour de l’organisation de tels événements sportifs.

Car, au-delà de l’engouement suscité ou des retombées économiques espérées (pour rappel, l’Euro 2016 aurait généré entre 66 et 221 M EUR pour les dix villes hôtes1), ce type d’événement est également l’occasion pour les entreprises françaises de la filière sport de s’affirmer auprès des observateurs étrangers. Et d’accroître ainsi leur potentiel à l’export, déjà conséquent en 2012 (48% CAHT à l’étranger2).


FILIERE SPORT, FILIÈRE RÉCENTE

Filière sport… le vocable est nouveau - hérité de la concertation de 2015-16 entre le Ministère de l’Economie, le Ministère des Sports et le Secrétariat d’Etat au Commerce Extérieur ayant abouti à la création d’une filière unifiée. Mais il recouvre des secteurs aussi larges que divers : des équipements au marketing, en passant par le BTP, les transports, l’événementiel ou encore les médias, etc., la liste est longue, ce qui explique pourquoi la filière a pris le temps de se structurer.

C’est d’ailleurs pour aider les entreprises françaises à se positionner à l’international que les représentants français ont décidé d’accélérer la formation de cette filière unifiée. L’objectif étant par exemple de proposer des offres complémentaires entre plusieurs acteurs pour faciliter la signature de contrats, dans un contexte marqué par une forte concurrence et l’accroissement des opportunités sur le marché mondial des événements sportifs (ils représentent aujourd’hui près de 50 Mds EUR2) – sans compter l’importance grandissante du sport dans le rayonnement international de la France.



UNE PRATIQUE SPORTIVE EN DEVELOPPEMENT A L’INTERNATIONAL
Car les opportunités à l’étranger sont nombreuses : outre les événements internationaux déjà bien identifiés (les JO : Pyeongchang 2018, Tokyo 2020, Pekin 2022, ou les Coupes du Monde de Football : Russie 2018, Qatar 2022), de nombreux pays développent désormais des infrastructures et une pratique sportive synonymes de marchés pour les entreprises françaises. On a vu ainsi des acteurs nationaux accompagner le développement du tennis en Chine ou du Street Sport au Brésil, sans compter la création de nombreux clubs de sport dans des pays en pleine accélération sportive comme le Japon, le Maroc, l’Arabie Saoudite ou encore le Mexique et l’Argentine. Une véritable diplomatie du sport qui se développe peu à peu dans les ambassades pour promouvoir le savoir-faire tricolore.

D’autant que dans le domaine de la Sportech, les start ups et grands comptes français ont une vraie place à revendiquer. « Dans le domaine de la connectique, de l’analyse de données sur les performances d’un athlète, l’écosystème tech français est vraiment en pointe. 18 entreprises sportech françaises étaient d’ailleurs présentes au CES cette année, une première ! », déclare Gilles Boileau, Chargé de Mission Art de Vivre chez Business France.



L’EXPERTISE FRANÇAISE, UN SAVOIR FAIRE RECONNU
Sur de grands événements comme Londres 2012 ou Rio 2016, cette expertise à la française était largement représentée : précision de l’organisation, qualité des infrastructures, évènementialisation des performances sportives, conseils au pays hôte (sur la conception des cahiers des charges par exemple) ou innovation technologique… les atouts de la France sont reconnus. A ce titre, les événements de grande ampleur organisés sur le sol français tels que le Tour de France ou Roland Garros agissent en vitrines et font valoir ces atouts nationaux, ce qui explique l’enjeu que représente l’attribution des grandes compétitions internationales à la France comme l’Euro 2016 ou la Ryder Cup de Golf 2018… et l’investissement des pouvoirs publics en ce sens.



RENFORCER LES SYNERGIES ENTRE ENTREPRISES
Pourtant les chiffres de croissance sont encore timides pour la filière (de l’ordre de 2 à 3% ces dernières années3), invitant les acteurs concernés à accélérer davantage le développement. « Il faut renforcer les synergies entre les entreprises, les aider à travailler ensemble en les informant sur les opportunités existantes et en les accompagnant dans la durée sur ces marchés » affirme Viviane Silberstein, Chef de projets Filière Sport à Business France Paris. En effet, la coexistence de grands et petits groupes sur des secteurs éclatés rend parfois difficile l’identification et la mobilisation de tous les acteurs potentiels pour une opportunité donnée. « D’où l’importance de communiquer à l’international sur l’offre française des entreprises de cette filière », conclut Viviane Silberstein.

C’est dans cette optique que Business France participe à la réalisation du catalogue numérique des acteurs français, permettant une plus grande visibilité des entreprises de la filière.

« Aider les entreprises à se positionner et à remporter des contrats sur des marchés à forts enjeux est un des objectifs principaux de l’équipe Sport de Business France », indique Viviane Silberstein. Pour l’atteindre, Business France déploie chaque année un programme d’actions comprenant des rencontres d’affaires et la participation à des salons internationaux, notamment sur des pays cibles (cette année : le Japon, la Chine, le Qatar, l’Inde, pour ne citer qu’eux).

Le Ministère des Sports a en effet confié à Business France un triple rôle pour accompagner les entreprises françaises : assurer la veille sur les opportunités à l’étranger, faciliter les candidatures d’acteurs français en développant le networking et la mise en relation, et inciter les décideurs étrangers à prospecter le marché français.



RENDEZ-VOUS AUX RIGES !
C’est dans ce contexte qu’aura lieu, le 4 décembre 2017, la 5e édition des RIGES, le rendez-vous export de la filière sport. « C’est un événement qui ne cesse de prendre de l’ampleur, souligne Jennifer Olszowy, Chef de projets évènements France chez Business France et organisatrice de la journée, cela témoigne bien du dynamisme de la filière et des promesses nombreuses qui s’offrent pour les entreprises ».

Cette journée qui permet aux entreprises françaises de la filière d’identifier les opportunités en matière d’organisation d’événements, leur donne l’occasion de gagner en visibilité sur le marché du sport. Des décideurs étrangers (Ministres, comités organisateurs, territoires, acteurs publics et privés) seront présents à la rencontre des entreprises françaises ce qui devrait faciliter leur exposition à ces opportunités de marchés. Une session de rendez-vous d’affaires est ainsi prévue l’après-midi, après la plénière du matin dont le programme est accessible ici.



Sources :
1 Selon une étude du CDES de Limoges
2 Chiffre Ministère des Sports
3 Chiffre Ministère des Sports
4 Rencontres Internationales Grands Evénements Sportifs




  • Publié le 06/07/2017
  • Catégorie: Monde