Transports intelligents : la France joue sa carte à l’export

News Blog de l'Export

Transports intelligents : la France joue sa carte à l’export

Transports intelligents : la France joue sa carte à l’export


Avec l’émergence des smart cities, les ITS se déploient de manière croissante à travers le monde. Une opportunité que les entreprises françaises saisissent pleinement.


Villes congestionnées, transports en commun encombrés, réduction des émissions de CO² sont autant d’enjeux qui ouvrent le champ des possibles pour les transports intelligents (ITS).

Un domaine que les entreprises françaises maîtrisent depuis déjà plusieurs décennies. « Le marché annuel de la mobilité intelligente représente près de 4,4 milliards d’euros avec 45 000 emplois directs. Depuis la création de notre première ligne de métro automatique ou des feux tricolores intelligents, la France s’est fait un nom dans ce secteur et est reconnue à l’international pour ses compétences comme la billettique, les véhicules autonomes ou encore le transport partagé », indique Aurélien Sostaponti, Chef de projet Transports & Logistique chez Business France.


300 entreprises françaises spécialisées

Sur les 300 entreprises spécialisées parmi les 1000 positionnées sur le secteur des ITS, toutes ont leur domaine de prédilection. Et si la plupart sont des TPE/PME, leur taille ne les empêche pas de rencontrer le succès à l’export. Ixxi ou Ubi Transports pour la billettique, Navya ou Easy Mile et leurs véhicules autonomes, Cityway et COTEP dans le service à la mobilité et l’information voyageur, Gertrude et Ceryx dans la gestion du trafic, ou encore Drivy et Smoove qui se sont emparées du transport partagé.

Un déploiement de solutions en rapide progression car le transport se doit désormais d’être connecté, informé et interactif. « Les ITS peuvent également contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, l’un des plus gros enjeux de demain. Les émissions de CO² dans le secteur du transport sont évaluées à 23% des émissions totales générées par l’homme. Il y a encore des efforts à faire, et la mobilité intelligente est une des réponses à cette problématique », ajoute Aurélien Sostaponti.


Mobility Connection Tour : le nouveau programme d’accompagnement de Business France

Sur la question de l’environnement, les pays nordiques, précurseurs sur ce sujet n’ont quant à eux pas attendu pour repenser leur mode de fonctionnement en interne.

« Dans cette zone, il y a une volonté d’arriver à zéro émission de gaz à effet de serre, et à des transports publics propres. Ils ont bien compris que les ITS étaient l’un des meilleurs moyens d’y parvenir. La plupart de ces pays ambitionnent d’ailleurs de devenir des leaders mondiaux dans l’usage des transports intelligents », explique Vincent Joly du bureau d’Helsinki chez Business France.
Les pays nordiques hébergent également les premiers opérateurs MaaS (« Mobility as a Service ») visant à créer une plateforme de mobilité en intégrant les différents moyens de transports : métro, bus, tramway, vélos en libre-service, véhicules, taxis,..
La zone nordique a ainsi été choisie par Business France pour lancer le programme d’accélération « Mobility Connection Tour ».

« C’est une première. Ce programme qui démarre le 6 mars va permettre à des entreprises françaises de bénéficier de sessions de coaching et d’avoir des retours de décideurs locaux sur la viabilité de leur offre. L’idée est de leur donner toutes les clefs pour réussir, nouer des courants d’affaires et se développer rapidement », ajoute Vincent Joly.

Une bonne nouvelle pour les entreprises qui veulent accélérer et réussir leur développement à l’international !


Retrouvez plus d'informations sur le Mobility Connection Tour >> en cliquant ici.

  • Publié le 12/01/2017
  • Catégorie: Monde