Mobilité intelligente - ITS : une filière française en devenir qui prépare déjà sa carte export

News Blog de l'Export

Mobilité intelligente - ITS : une filière française en devenir qui prépare déjà sa carte export

Mobilité intelligente - ITS : une filière française en devenir qui prépare déjà sa carte export

Conscients de l’enjeu que représente la mobilité intelligente, marché d’avenir, les pouvoirs publics se mobilisent pour aider à structurer un secteur capable de devenir un champion à l’export. La concurrence sera vive, mais le jeu en vaut la chandelle, estime Business France. 
Du 5 au 9 octobre 2015, se tiendra à Bordeaux la 22ème édition du Congrès mondial ITS dédié aux systèmes et services de transport intelligent et à la mobilité intelligente. Une première en France depuis 21 ans. Car l’événement, lancé à Paris en 1994, organisé chaque année à tour de rôle en Asie, en Europe et en Amérique, n’était jamais revenu dans l’Hexagone.
« Que la France soit à nouveau pays hôte de ce rendez-vous mondial est la reconnaissance d’un savoir-faire développé depuis plus de 40 ans. Ce sera l’occasion pour tout un pan de notre industrie d’avoir les projecteurs braqués sur elle », se félicite Aurélien Sostaponti, Chef de Projet ITS- Mobilité intelligente chez Business France. « Cette visibilité à l’international est primordiale car le marché des ITS s’annonce à fort potentiel, créateur d’emplois qualifiés et source de croissance économique majeure ».
Partout dans le monde, la demande progresse, dynamisée par une urbanisation galopante et l’émergence du concept de ville intelligente (smart city). « Appliqué à la mobilité, il s’agit d’utiliser la puissance du numérique pour déployer des solutions de transport plus fluides, plus sûres, moins coûteuses et optimales (intermodales), au bénéfice des usagers », explique Aurélien Sostaponti.
Cet essor des ITS, ajoute-t-il, s’explique aussi par la prise en compte de la transition écologique : « Alors que le secteur du transport génère à lui seul près du quart des émissions de CO² produites par l’homme, la réponse passe par des solutions de mobilité nouvelles (covoiturage, vélos partagés, marche…), afin de réduire l’impact sur l’environnement ». Cette thématique de la ville intelligente sera du reste au cœur des débats de la COP21, organisée à Paris en fin d’année.

Le soutien des pouvoirs publics
Le marché est prometteur et les pouvoirs publics l’ont bien compris. Dans le projet Industrie du Futur, lancé en avril 2015, 6 des 9 grands axes retenus par le gouvernement sont en interaction directe avec le secteur : la ville durable, la mobilité écologique, les transports de demain, l’économie des données, la confiance numérique et les objets intelligents.
Mais surtout, sous l’impulsion du ministère en charge des transports, le secteur s’organise en filière. Un groupe de travail a été créé à cet effet, en janvier 2015, piloté par ATEC-ITS (l’Association pour le développement des techniques de transport, d’environnement et de circulation). Y contribuent activement L’Ifsttar (l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux), plusieurs acteurs leaders du marché et Business France, pour intégrer les enjeux à l’export.
« Nous unissons nos efforts pour ne pas prendre de retard dans la structuration d’un écosystème et la construction d’une offre française innovante et attractive. Parce que la concurrence internationale
s’annonce rude », souligne Aurélien Sostaponti. « C’est d’ailleurs pour être mieux armé encore dans l’accompagnement des entreprises à l’export que nous avons signé, en mars 2015, une convention de partenariat avec ATEC-ITS ».
Autre initiative concrète : Business France a nommé en interne une ressource pour aider les PME à répondre aux appels à proposition du programme de financement Horizon 2020 (Commission européenne) portant sur le défi "Transport intelligent, vert et intégré".

Des débouchés rapides à l’export
Si les pouvoirs publics soutiennent ainsi activement la création d’une filière, c’est parce que de nombreux projets voient le jour. Et beaucoup sont à l’international. C’est ce que confirment les 18 études de marché ITS menées par Business France ces derniers mois. Analysant les besoins sur 11 thématiques préalablement définies avec ATEC ITS (voir ci-dessous), l’Agence a déjà identifié trois pays à fort potentiel :
- L’Italie annonce des projets dans le stationnement, la sûreté dans les transports, la sécurité routière,
- La Pologne, dans les modes doux, les transports partagés et alternatifs, la gestion des situations de
crise et hivernales, la sécurité routière,
- La Finlande, dans les solutions de stationnement, le trafic routier, la sécurité routière.
Et des projets se profilent aussi dans les pays nordiques (Danemark, Norvège, Pays Bas), au Brésil, aux Etats-Unis, à Singapour et au Canada.
«  Nos études révèlent un réel intérêt pour la mobilité intelligente- ITS. Par contre ce marché est jeune. A ce titre, il est très morcelé et nous manquons encore de recul pour chiffrer la rentabilité de la mise en place de ces solutions.
Pour bien se positionner, l’industrie française a deux atouts : une culture ancienne dans la conception et la construction d’infrastructures de transport et son expertise reconnue dans le numérique. Il s’agit désormais de bien conjuguer les deux pour proposer une excellence française dans la mobilité intelligente », résume Aurélien Sostaponti.

Le marché français des ITS en chiffres : Source ATEC ITS France
- 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (0,3% du PIB), dont 50 % à l’export
- 45 000 emplois dans le secteur privé
- Un tissu de 1000 entreprises (en majorité des PME).
- Quatre régions têtes de pont : Aquitaine, Bretagne, Ile de France, Rhône-Alpes.

11 thématiques Transport intelligent
1. Aide à la mobilité et informations
2. Gestion des flottes, de la logistique, du fret
3. Stationnement
4. Gestion des équipements d’infrastructure (tunnel, pont)
5. Modes doux (transport partagé, alternatif)
6. Sûreté dans les transports
7. Gestion des situations hivernales et de crise
8. Trafic routier
9. Sécurité routière
10. Systèmes au sol
11. Transports publics


Les prochains grands rendez-vous des ITS
Intertraffic Amsterdam, du 5 au 8 avril 2016 : 800 exposants, 40 pays représentés, 25 000 visiteurs attendus. Quelques stands sont encore disponibles sur le pavillon Business France, idéalement placé.
UBIMOBILITY 2016 : Face au succès rencontré lors de la première édition, Business France va reconduire en 2016 le programme UBIMOBILITY : 3 semaines d’immersion sur le marché américain pour rencontrer les principaux acteurs dans le domaine des véhicules connectés et autonomes.

Recevoir la Newsletter Mobilité Intelligente-ITS, trimestrielle (en partenariat avec ATEC ITS). Pour vous abonner gratuitement, cliquez ici

  • Publié le 29/03/2016
  • Catégorie: Monde